La Chine tente d'apaiser les inquiétudes sur son économie

le 18/09/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque centrale chinoise aurait injecté 63 milliards d’euros de liquidités dans le système pour éviter un durcissement des conditions monétaires

La PBOC lâche du lest. Selon les médias locaux, la Banque Populaire de Chine aurait injecté 500 milliards de yuans (63 milliards d’euros) de liquidités ciblées sur les cinq plus grandes banques du pays dans le cadre de son programme de facilités de prêts à court terme (Standing Lending Facility, SLF). Cette injection prend la forme d’opérations de prêts à trois mois à un taux attractif qui devrait être communiqué lors de la publication début octobre du rapport sur les opérations réalisées au cours du troisième trimestre.

Introduit début 2013 pour mieux piloter les taux interbancaires, ce programme a été utilisé pour la dernière fois en janvier avec 340 milliards injectés qui ont été ensuite entièrement absorbés sur le trimestre, et suivis d’un encours net nul sur les trois mois achevés fin juin.

Les économistes estiment que ces mesures équivalent à une baisse du ratio des réserves obligatoires (RRO) de 50 pb. Mais CA CIB rappelle que «la nature en termes de durée de ces deux instruments est assez différente», les liquidités injectées par le SLF devant être remboursées après une durée de trois mois bien plus courte que celle d’une baisse du RRO. La PBOC a multiplié les mesures ciblées depuis juin, avec l’extension aux grandes banques de la baisse du RRO initialement réservée aux banques rurales, l’octroi d’un prêt de 1.000 milliards de yuans à China Development Bank pour financer des projets d’infrastructures, et l’introduction de taux décotés permettant de libérer 12 milliards au profit des filiales régionales de la banque centrale afin de stimuler les prêts bancaires aux PME et au secteur agricole.

Ces précédentes mesures ont eu un «effet limité» sur l’activité, selon Barclays. Natixis estime que «la croissance chinoise devrait marquer un creux au troisième trimestre, les chiffres des mois de juillet et août montrant déjà des signes de décélération significative», avec un marché immobilier qui présente des risques de contagion à l’ensemble de l’économie chinoise.

Pourtant, plus qu’une relance de l’économie ou du crédit, la PBOC souhaite surtout avec ces nouvelles mesures éviter des tensions sur la liquidité qui menacent avec le grand nombre d’IPO prévues la semaine prochaine et la semaine nationale de congés début octobre, selon ING. Le taux Shibor à 7 jours restait stable à 3,30% hier, alors que l’adjudication d’obligations d’Etat à 10 ans est ressortie à un taux de 4,13% bien en dessous des anticipations de marchés.

A lire aussi