«La croissance des bénéfices européens pourrait être plus rapide qu’aux Etats-Unis»

le 15/09/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Patrick Moonen, stratégiste et membre de l’équipe d'allocation tactique chez ING Investment Management

- L’Agefi: Quels facteurs soutiendront la croissance du CAC 40 et de l’EuroStoxx 50 ?

- Patrick Moonen: Plusieurs facteurs peuvent soutenir les marchés d’actions de la zone euro. Les récentes mesures prises par la BCE peuvent aider à restaurer les attentes de croissance nominale et conduire à des conditions de crédit plus souples. La dépréciation de l’euro qui en résulte va bénéficier à la croissance des bénéfices des entreprises orientées à l’international. Si la BCE réussit à redresser la croissance nominale, la croissance des bénéfices européens pourrait être plus rapide qu’aux Etats-Unis. Le contexte géopolitique va aussi jouer un rôle. Une désescalade de la crise russo-ukrainienne aura une influence positive sur l’appétit pour le risque des investisseurs et sur le sentiment des entreprises. Nous pensons que les résultats des stress tests et de l’AQR pour le secteur bancaire conduiront à plus de transparence et de confiance dans le secteur. Eu égard au poids du secteur bancaire dans l’EuroStoxx 50 (27%), ceci est crucial pour la performance du marché.

- Le renforcement du dollar face à l’euro pèsera-t-il sur l’évolution du S&P 500 ?

- Isoler ce facteur est difficile. Le dollar gagne aussi du terrain par rapport aux autres devises. Cela affectera à la marge la croissance des bénéfices des exportateurs américains, mais reste difficilement quantifiable. Dans le même temps, la solide croissance de l’économie américaine soutiendra la croissance domestique des bénéfices. Nous pensons que les attentes sur la politique monétaire auront un impact beaucoup plus important sur l’évolution du S&P500, d’autant qu’il reste peu de place pour une progression des valorisations.

Panel Actions
ZOOM
Panel Actions

A lire aussi