Des réformes structurelles s’imposent en France, selon Fitch

le 29/08/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le remaniement du gouvernement met en lumière la nécessité pour la France d'engager des réformes structurelles pour réagir face à la stagnation de son économie, estime Fitch. «Notre hypothèse de base est que l'approche du gouvernement demeurera graduelle afin de préserver le soutien politique aux réformes», indique l'agence. Avant d'expliquer que «l'impact des récentes réformes n'est pas clair mais, de notre point de vue, elles ne paraissent pas suffisantes pour enrayer le déclin sur le long terme de la croissance et de la compétitivité». Un point de vue partagé par Benoît Cœuré, membre du directoire de la BCE. «L'action du côté de l'offre est très importante. Il n'y aura pas de redressement si les pays de la zone euro n'avancent pas sur la voie de réformes structurelles», a-t-il déclaré dans une interview accordée à la chaîne de télévision grecque Skai TV, en marge d’une rencontre avec le Premier ministre, Antonis Samaras.

A lire aussi