Le cap économique du gouvernement contesté en interne

le 25/08/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Arnaud Montebourg et Benoît Hamon ont accentué ce week-end la pression sur le couple exécutif pour l'inciter à «infléchir» sa politique économique et à devenir le «moteur alternatif» de l'Europe, à l'heure où François Hollande s'apprête à faire une série d'annonces (lire aussi page 15). Dans un entretien publié samedi dans Le Monde, le ministre de l'Economie a sonné une première charge en appelant à faire passer au second plan la réduction «dogmatique» des déficits et à «hausser le ton» avec une Allemagne «prise au piège de la politique austéritaire qu'elle a imposée à toute l'Europe». S'exprimant lors de la fête de la Rose à Frangy-en-Bresse, le ministre de l'Education, Benoît Hamon, a plaidé pour sa part en faveur d'une «politique économique au niveau européen et national qui complète les choix politiques qui ont été faits jusqu'ici pour soutenir la compétitivité des entreprises par des choix économiques pour soutenir le pouvoir d'achat des familles».

A lire aussi