La cure d'amaigrissement de la finance de l'ombre chinoise reste limitée

le 13/08/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Malgré un ralentissement de la hausse des actifs sous gestion des Trust chinois, ils atteignent un record historique de 1.500 milliards d’euros

La finance de l’ombre chinoise est dans la ligne de mire de Pékin. Les actifs sous gestion des sociétés fiduciaires du pays («Trust») ont atteint un nouveau record historique de 12.500 milliards de yuans (1.500 milliards d’euros) à la fin du mois de juin, selon les chiffres publiés par l’association des Trust chinois (CTA). Parallèlement, le rendement moyen offert par les produits a progressé à 6,87% sur le deuxième trimestre, après 6,44% au premier.

A ce niveau, le secteur dépasse ainsi la taille de celui de l’assurance pour devenir le deuxième plus important dans le secteur financier dans le pays en termes d’actifs sous gestion, bien devant les sociétés de courtage ou les sociétés de gestion d’actifs. En outre, les profits cumulés réalisés par l’ensemble des Trust ont progressé de 12% pour atteindre 28,9 milliards de yuans sur le premier semestre de l’année.

Pourtant, à 6,4% par rapport à fin mars, le rythme de progression des actifs sous gestion des Trust est le plus faible enregistré depuis début 2012. Il est bien inférieur à la hausse moyenne annuelle de 50% enregistré depuis 2008. Sous le poids des autorités, les actifs ont même encaissé leur première chute mensuelle, de 240 milliards de yuans, sur le mois de juin.

Mais le risque demeure. Au deuxième trimestre, le montant des échéances en intérêts et capital que devront rembourser ces sociétés se monte à 343 milliards de dollars, selon Hu Yifan, économiste chez Haitong International Securities. Or, le CTA indique que les 68 sociétés étudiées détenaient seulement 275 milliards de yuans d’actifs nets à fin juin, soit une capacité de garantie limitée dans le cas de difficultés de remboursements.

«Les régulateurs, les banques et les collectivités locales cherchent tous à limiter les risques, qui ne pourront néanmoins réduire qu’avec un renforcement de la santé des emprunteurs», explique Zeng Yu, analyste chez China Securities. Le secteur immobilier est le plus exposé avec 90% des prêts octroyés par les Trust destinés à financer des projets de constructions d’infrastructures et immobiliers pour les collectivités, selon Orient Capital Research.

La société Zhejiang Xingrun Real Estate a été la première du secteur à faire défaut en mars sur le remboursement d’une échéance de 3,5 milliards de yuans. Pourtant, «malgré toutes les alertes formulées, aucune société de Trust connue n’a pour l’instant fait défaut. Ce qui renforce l'aléa moral», estime Bank of America.

A lire aussi