Le procureur général de New York veut limiter le trading haute fréquence

le 19/03/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Eric Schneiderman souhaite que les Bourses américaines et les plates-formes alternatives limitent les avantages qu'elles confèrent au trading à haute fréquence. A ses yeux, «au lieu d'endiguer les pires menaces posées par les traders haute fréquence, nos marchés, tels qu'ils sont structurés aujourd'hui, cherchent de manière croissante à les attirer». Le procureur vise notamment la «co-location», qui permet aux traders de loger leurs serveurs dans les centres de données des Bourses pour diminuer le temps de passage des ordres.

A lire aussi