La remontée des taux pourrait freiner la reprise de l'immobilier aux Etats-Unis

le 25/09/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'indice Case Shiller a repris 21% par rapport à son plus bas de mars 2012, mais reste encore inférieur d'autant à son pic de juillet 2006

La reprise du marché immobilier américain a encore des failles. Après un faux rebond au cours de l’année 2010, l’indice S&P Case Shiller, suivi par la Réserve fédérale, fait état d’une accélération du rythme de hausse des prix immobiliers moyens sur les 20 principales zones métropolitaines des Etats-Unis de 12,4% sur un an au mois de juillet. Il s’agit du quatorzième mois consécutif de progression à un rythme en outre au plus haut depuis le mois de février 2006.

La semaine dernière, S&P a estimé que le taux de défaut sur les crédits totaux a baissé à un niveau de 1,34% au mois d’août, alors qu’il était encore de 1,50% un an plus tôt. «Les indices sont revenus à leur niveau d’avant la crise et sont stables», s’est félicité David Blitzer, président du comité des indices chez S&P Dow Jones.

Depuis le plus bas de l’indice en mars 2012, celui-ci s’est déjà repris de 21%, mais il demeure toujours inférieur de plus de 21% à son niveau le plus élevé constaté en juillet 2006. En outre, «de plus en plus de villes voient la hausse du rebond immobilier ralentir tous les mois, ce qui suggère que le rythme de hausse global semble avoir atteint son point haut», alerte David Blitzer.

Et Brian Jones, économiste à la Société Générale, d’ajouter que «la hausse des taux hypothécaires devrait entraîner un ralentissement du rythme de hausse des prix à la marge». Le taux moyen sur les prêts immobiliers à 30 ans a atteint 4,5% la semaine dernière, alors qu’il était de 3,81% à la fin du mois de mai. De quoi faire chuter le volume de prêts hypothécaires de 64% entre mi-mai et début septembre, ce qui traduit que «la hausse des taux d’intérêt a un impact négatif sur le marché immobilier», selon David Blitzer.

Indice S&P / Case-Shiller de l'immobilier américian
ZOOM
Indice S&P / Case-Shiller de l'immobilier américian

A lire aussi