Les efforts consentis par les autorités indiennes commencent à porter leurs fruits

le 12/09/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Sous l'effet des mesures mises en place par le nouveau gouverneur de la RBI, la roupie a signé un rebond de 6,1% contre dollar en quatre séances

L'Inde relève la tête. Malgré un léger affaiblissement de 0,4% hier, la roupie a signé un rebond de 6,1% contre dollar sur les quatre précédentes séances pour revenir à 64,08, après être tombée fin août à 68,845, son plus faible niveau historique. Parallèlement, la volatilité implicite à un mois chutait de 18 points de base (pb) à 17,85%.

Vendredi dernier, les gouvernements japonais et indien ont étendu de 15 milliards de dollars précédemment à 50 milliards leur accord de swap de change destiné à soutenir la devise indienne. Cette décision fait suite à l’instauration par les Bric d’un fonds de réserves en devises de 100 milliards de dollars censé réduire la volatilité sur le marché des devises des pays émergents.

L’affaiblissement de la roupie a pourtant permis de voir les exportations indiennes progresser à un rythme annuel de 13% en août, alors que les restrictions sur les importations d’or ont permis de stabiliser leurs niveaux. Le déficit extérieur s’est réduit à 10,9 milliards de dollars, et Barclays estime qu’il pourrait tomber à 68 milliards sur l’année fiscale, contre un consensus de 76 milliards.

Malgré des sorties de capitaux qui atteignent 10,3 milliards de dollars depuis le 22 mai, le nouveau gouverneur de la RBI Raghuram Rajan a instauré une ligne de swaps qui permet aux banques de convertir leurs engagements en devises en dépôts en devises étrangères des non-résidents sur la base d’un coupon fixe de 3,5%, pour des taux de marché compris entre 6% et 8%. De quoi renforcer les réserves indiennes d’environ 10 milliards de dollars sur les trois prochains mois, selon Bank of America. Avec l’assouplissement du ratio de réserves de trésorerie des banques consenti par la RBI, Barclays estime que «les banques pourront emprunter à l’étranger jusqu’à 100% de leurs capitaux tier one, contre 50% auparavant. Les emprunts ainsi mobilisés pourront être échangés auprès de la RBI à un taux inférieur de 100 pb au taux de swap de marché actuel».

Parallèlement, la décision prise par le gouvernement de défiscaliser les obligations émises par treize entreprises publiques à hauteur de 480 milliards de roupies (5,7 milliards d'euros) a permis à Rural Electrification d’émettre des titres à 10 ans à 8,01%, 180 pb de moins que celui de ses obligations standard, selon Bloomberg. Une mesure qui pourrait faire revenir les investisseurs étrangers sur la dette indienne.

A lire aussi