La SEC tape du poing sur la table après le trou noir du Nasdaq

le 26/08/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'incident de jeudi n'a pas provoqué de dégâts, mais la présidente de la SEC est déterminée à durcir la surveillance des opérateurs de marché

«Nous sommes profondément déçus par ce qui s'est produit hier; c'est à l'évidence un problème.» Les excuses publiques formulées vendredi par Robert Greifeld, le directeur général de Nasdaq OMX Group, ne suffiront pas à redorer l’image de la plateforme de marché, de nouveau sérieusement entachée par le trou noir de jeudi soir, un an après les ratés de l’introduction en Bourse de Facebook.

Le problème de jeudi a été identifié et résolu. Vendredi, les cotations se sont d’ailleurs déroulées sans accroc. Mais beaucoup d’intervenants s’inquiètent désormais de la fiabilité des plateformes de marché et de leurs systèmes de secours, qui plus est pour des actes aussi basiques que des cotations d’actions. Jamais les cotations n’avaient été suspendues aussi longtemps aux Etats-Unis.

La direction du Nasdaq a promis de faire tout son possible pour améliorer ses procédures de gestion de crise. En revanche, Robert Greifeld n’a voulu «en aucun cas prendre l'engagement vis-à-vis de qui que ce soit qu'il n'y aura jamais de problème». «Le fonctionnement continu et ordonné des marchés actions est fondamental pour la santé de notre système financier et la confiance des investisseurs», lui a répondu dans un communiqué Mary Jo White, la présidente de la Securities and exchange commission (SEC).

Après cet incident, la présidente de la SEC est plus que jamais déterminée à accélérer la mise en œuvre de sa nouvelle régulation pour toutes les plateformes de marchés, dite Regulation SCI (Systems compliance and integrity). Présentée en mars dernier, celle-ci prévoit d’instaurer des procédures standardisées pour tenter de limiter les risques de défaillances. Elle prévoit également un renforcement de la surveillance des systèmes utilisés par les différentes plateformes et un audit annuel. Les sociétés concernées devront également faire remonter à la SEC toutes les données relatives à un éventuel incident. Des sanctions pourraient être infligées en cas de défaillance. Une réunion avec les différents dirigeants des plateformes de marché est prévue dans les prochains jours.

Même s’il a été sans conséquence financière, le trou noir du Nasdaq de jeudi repose également la question de la fragmentation du marché et du manque de transparence qui en découle. Autrefois traitées sur le seul New York Stock Exchange, les actions sont aujourd’hui accessibles sur plus de 50 plateformes électroniques à travers le monde.

A lire aussi