L’Etat actionnaire vise une gestion plus active

le 05/08/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Dans un communiqué publié à l’issue du dernier Conseil des ministres, l'Etat dit souhaiter se doter d'une «doctrine de gestion active de ses participations», afin de «clarifier sa présence directe au capital d'entreprises». Le gouvernement pourrait décider de réduire de nouveau le niveau des participations de l'Etat dans les entreprises, sans «affecter significativement» son influence ni «bouleverser» son portefeuille global. «La présence de l’Etat dans le capital de grandes entreprises contribue à protéger les intérêts économiques et patrimoniaux du pays», ajoute le texte, qui précise que «les ressources publiques en capital pour financer l’investissement doivent pouvoir être mobilisées sans recourir à l’endettement». Enfin, l’Etat «n’entend pas bouleverser la dimension de son portefeuille de participations, dont la taille actuelle peut être estimée à environ 100 milliards d’euros et qui produit de l’ordre de 4 milliards d’euros de recettes budgétaires».

A lire aussi