Les ventes de fonds de commerce poursuivent leur dynamique de croissance

le 29/03/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

En hausse de 6,1% l’an dernier, le prix moyen de cession se situe juste sous la barre des 200.000 euros, indique le baromètre Bodacc-Altares

Les ventes de fonds de commerce en France témoignent d’un dynamisme à toute épreuve, si l’on en croit le troisième baromètre Bodacc (Bulletin officiel des annonces civiles et commerciales), réalisé en partenariat avec le cabinet de conseil Altares. Après avoir progressé de 2,2% en 2011, le volume de transactions portant sur les cessions de fonds de commerce et d’industries a encore augmenté de 7,8% l’an dernier pour concerner 48.622 établissements. Le prix moyen de vente, qui se situe juste en dessous de 200.000 euros, a également poursuivi son orientation haussière (+6,1% en 2012 après +6,8% en 2011).

«Dans un contexte où la création d’entreprise manque de ressort, la reprise d’un fonds de commerce permet non seulement de maintenir l’activité et l’emploi, mais aussi d’installer durablement la création de valeur», explique le baromètre. Il relève que 90% des entreprises créées en 2009 dans le cadre d’une reprise de fonds étaient toujours en activité l’an dernier, contre un taux de pérennité à 3 ans d’environ 66% constaté par l’Insee pour les créations ex-nihilo.

Si les entités de moins de 10 salariés sont à l’initiative de 87% des transactions, le nombre de PME (de 10 à 249 salariés) ayant signé une reprise de fonds a crû de 53,7% en 2012 pour atteindre 5.350 opérations, quasiment au même niveau qu’en 2008. Le prix moyen de rachat pour ce type d’entreprises, en hausse de 14,4%, a atteint 405.392 euros. Le regain d’activité est encore plus marqué pour les entreprises de plus de 250 salariés, avec 1.088 transactions comptabilisées l’an dernier contre 900 durant l’année 2008. Ceci représente une croissance de 69,5% sur un an, pour un prix de rachat moyen de 568.545 euros (+8,6% en rythme annuel).

Bien que 63% des reprises (soit 30.428 transactions) se fassent sous forme de société à responsabilité limitée (SARL), le nombre de rachats effectués par des sociétés anonymes (SA) ou assimilées a fait l’an dernier un bond de 81,7% à 8.901 opérations. De plus, les augmentations de prix dans cette catégorie juridique sont particulièrement fortes (+10,4%), atteignant un montant moyen de 376.101 euros, au plus haut sur 4 ans.

Ces évolutions confirment «le rôle grandissant des rachats de fonds de commerce dans la stratégie de croissance externe des entreprises de plus de 10 salariés, qui doivent faire preuve d’une agilité particulière en période de crise».

fusions acquisitions
ZOOM
fusions acquisitions

A lire aussi