La France reste numéro un des fonds ISR

le 27/12/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’actif sous gestion des fonds socialement responsables grand public a atteint un nouveau record en Europe, selon Vigeo. Mais ce marché reste modeste

La France conserve son rang… sur le marché des fonds ISR (investissement socialement responsable) en Europe, selon l’étude annuelle réalisée par l’agence de notation extra-financière Vigeo sur la base des données de Morningstar. Celle-ci porte sur les fonds verts, sociaux et éthiques européens commercialisés auprès des particuliers sur douze mois à fin juin 2012. Et pour cette douzième édition, les sociétés de gestion hexagonales font presque un carton plein.

Parmi les dix plus gros fonds neuf sont français (cinq déjà l’an dernier). Un classement dominé par les produits monétaires, généralement d’une taille importante, une des spécialités de la gestion française. BNP Paribas Mois arrive en tête, suivi de Amundi Tréso Eonia ISR et de Fonsicav (Natixis AM). Pas étonnant donc si l’Hexagone reste le numéro un de l’ISR en Europe, loin devant les douze autres marchés étudiés. Surtout, c’est le marché le plus dynamique avec une croissance de 31% de l’actif sous gestion, à 41 milliards d’euros, là où les autres pays affichent une progression modérée voire une baisse.

La France est aussi l’un des seuls marchés (avec les Pays-Bas) à voir le nombre de ses fonds ISR augmenter sur la période puisqu’ils passent de 220 à 254 (49 créations pour 15 fermetures). Les gérants français ISR tirent donc l’ensemble de l’industrie en Europe. «Les fonds ISR européens dédiés aux particuliers atteignent un nouveau record avec 95 milliards d’euros sous gestion, en hausse de 12% », notent les analystes de Vigeo. La France augmente sa part de marché de 38 à 44%, et se maintient loin devant le Royaume-Uni, le deuxième marché en termes d’actifs sous gestion.

On ne retrouve toutefois pas cette dynamique en nombre de créations de fonds au niveau européen. La tendance est à la stabilisation depuis 2010, avec 884 fonds au total, après une période de forte activité entre 2007 et 2010. Période au cours de laquelle le nombre de fonds avait doublé. «Il est probable que la crise financière a entravé le développement de l’investissement socialement responsable, avec pour conséquence une croissance modérée de l’actif sous gestion et une diminution du nombre de fonds», analyse Vigeo. De sorte que le segment des fonds ISR reste un marché de niche. Si sa part dans le monde des fonds Ucits a doublé en cinq ans, elle reste néanmoins modeste à 1,6%.

A lire aussi