«Nous privilégions les sociétés cycliques et financières, clairement sous-valorisées»

le 22/10/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Frédéric Tassin, responsable de la gestion actions européennes chez Aviva Investors France

- L’Agefi : Quelle est votre vision sur l’évolution future des marchés actions ?

- Frédéric Tassin : Nous continuons à penser que des opportunités d’investissement existent, notamment sur les valeurs délaissées par les investisseurs depuis la crise de l’été 2011. Ainsi, nous jugeons la situation économique européenne plus en voie de stabilisation que de dégradation, tandis que la zone Amérique semble redémarrer. Quant aux pays émergents, il est clair que plusieurs d’entre eux disposent de capacité de relance budgétaire ou monétaire, voire des deux. Objectivement, les marchés actions de la zone euro font apparaître aujourd’hui des dichotomies de valorisation entre valeurs sensibles au cycle économique et valeurs défensives, signalant une aversion pour le risque élevée. Une amélioration de la visibilité globale pourrait pousser les marchés à une normalisation des multiples.

- Pourquoi ne pas vous renforcer davantage en actions ?

- Nous venons d'accroître très récemment nos positions en actions à la faveur du léger retour en arrière des marchés européens depuis la mi-septembre. Par ailleurs, la stratégie d’investissement des fonds actions d’Aviva Investors France privilégie largement aujourd’hui les sociétés cycliques et financières, qui continuent à nous apparaître clairement sous-valorisées. Ainsi, le bêta de nos fonds, ainsi que leur tracking error, se situent dans leurs fourchettes hautes, signalant que nous sommes enclins à nous exposer au risque actions, notre niveau global d’exposition devant moins s’appréhender par le taux d’investissement sur cette classe d’actif que par sa composition titre par titre.

panel allocations
ZOOM
panel allocations

A lire aussi