ICE veut lancer des futures et options liés à des CDS

le 18/10/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La Bourse, qui propose déjà des services de compensation et d'exécution de ces produits dérivés, franchit une nouvelle étape

La Bourse des dérivés IntercontinentalExchange (ICE) a annoncé qu'elle allait lancer au cours du premier trimestre de 2013 des futures et options basés sur des indices de credit default swaps (CDS), grâce à un partenariat avec le créateur d’indices Markit.

Alors que le marché des dérivés est avant tout de gré à gré, cette initiative permettra, selon la Bourse américaine, de «créer de nouveaux produits pour gérer le risque de crédit des entreprises de manière complémentaire au marché existant des CDS».

Les indices Markit CDX et Markit iTraxx, serviront de base à ces nouveaux dérivés listés. ICE n’a pas encore précisé la façon dont ils pourront être échangés ou compensés. Les termes de l’accord avec Markit sont confidentiels.

«Alors que le marché des CDS est de plus en plus utilisé à des fins de couverture ou d’arbitrage, les banques et les hedge funds pourraient trouver un intérêt à avoir un marché suffisamment liquide de futures sur CDS indiciels», avance Gaspard Bonin, chez Equinox Consulting. Recourir à ces dérivés cotés pourrait aussi permettre de faire des économies en collatéral. «Si un acteur a besoin d’un future de CDS aujourd’hui, il va le développer de gré à gré. Dans ce cas, il risque de manquer de liquidité et d’avoir à mettre beaucoup de collatéral de côté».

En 2007, les grandes banques qui interviennent sur le marché des CDS se sont opposées à l’offre du Chicago Mercantile Exchange et d’Eurex de futures liés aux CDS. Selon Bloomberg, en 2010, Deutsche Bank, Goldman Sachs, Morgan Stanley et Barclays auraient tenté de développer avec des Bourses, dont le CME, des futures sur des swaps de crédit. Markit était déjà impliqué dans les négociations.

Aux Etats-Unis comme en Europe, les nouvelles réglementations issues du G20 encouragent la compensation des produits dérivés échangés de gré à gré et incitent à échanger ces produits sur des plates-formes électroniques. ICE n’a pas attendu que ces réformes soit mises en œuvre pour adapter son modèle. En 2009, le groupe a lancé ICE Clear Credit, sa chambre de compensation spécialisée sur les CDS nord-américains.

En Europe, il propose (comme LCH.Clearnet avec son service CDSClear) de compenser des CDS via ICE Clear Europe. La Bourse a par ailleurs lancé un service d’exécution de CDS, Creditex, où plusieurs contreparties sont interrogées pour avoir un prix. Tradeweb ou Market Access se sont aussi lancés sur ce créneau.

A lire aussi