La Grèce et la «troïka» s'accrochent sur la réforme du travail

le 17/10/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le gouvernement grec et ses créanciers internationaux ont brièvement suspendu hier leurs discussions sur l'austérité, les deux parties ayant décidé de consulter leurs responsables respectifs sur la question épineuse de l'indexation des salaires. Depuis plusieurs mois, Athènes et ses créanciers sont engagés dans des discussions régulièrement interrompues sur un plan d'austérité d'un montant global de 11,5 milliards d'euros.

A lire aussi