Le pôle de compétitivité Finance Innovation fait figure de bon élève

le 01/10/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'audit individuel remis au gouvernement et qu'a pu consulter L'Agefi valide très largement la stratégie du pôle, même s'il signale quelques faiblesses

Le pôle de compétitivité Finance Innovation est bien géré comparé aux 70 autres pôles français. C’est ce qu’a pu constater son comité de direction. Il s’est réuni il y a une dizaine de jours pour échanger sur les résultats de l’audit individuel du pôle remis au gouvernement et dont L’Agefi a pris connaissance.

En sus de l’évaluation globale de la politique des pôles publiée cet été, le consortium de cabinets de conseils BearingPoint, Erdyn et Technopolis ITD, s’est penché sur chaque projet. Alors que 16 pôles ont été jugés «moins performants», celui du palais Brongniart «remplit d’une manière satisfaisante les objectifs des pôles de compétitivité».

Le rapport des cabinets valide largement la stratégie de Finance Innovation. Le pôle créé en 2007 soutient les projets dans l’assurance, la gestion d’actifs, la finance solidaire ou encore l’immobilier, notamment en les aidant à trouver des financements publics ou privés. Il a par exemple lancé un incubateur des sociétés de gestion, créé l’institut de recherche en finance Louis Bachelier, et développe une base de données financières (IODS).

L’audit souligne aussi que le pôle a une bonne «dynamique collaborative», une bonne gouvernance et qu’il a réussi à attirer un nombre important de membres (environ 230 aujourd'hui) dont une grande partie de PME (environ 120). Le pôle dispose d’un budget de près d’1,3 million d’euros dont 60% viennent du secteur privé.

En revanche, l’audit déplore un flux de projets de recherche et développement «modeste» pour un pôle censé être d’envergure mondiale. A ce jour, 45 projets ont été labellisés en R&D et ont obtenu des financements publics à ce titre. Chez Finance Innovation on fait valoir que tous les projets n’obtiennent pas ce label car beaucoup sont plus axés sur les services que sur la technologie. Toutefois, près de 120 projets ont bénéficié du label Finance Innovation pour avoir davantage de visibilité.

L'audit, réalisé jusqu'à 2011, estime que les partenariats entre entreprises et monde académique pourraient être renforcés. Une piste en développement, assure-t-on du côté de Finance Innovation. L'audit regrette aussi que le pôle ne soit pas plus actif en matière de formation et souhaiterait qu'il développe les partenariats en France. Enfin, il plaide pour un réel accompagnement des entreprises à l’international. Chez Finance Innovation, on reconnaît que ce n’était jusqu'à présent pas la priorité.

A lire aussi