La livre sterling bénéficie de son rôle de valeur refuge régionale

le 25/06/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Jean-Louis Mourier, économiste chez Aurel BGC

L'Agefi : L'euro peut-il baisser encore par rapport au dollar à court terme ?

Jean-Louis Mourier : Indéniablement, l’euro peut encore baisser face au dollar, mais le mouvement devrait rester limité à court terme. Les informations, des deux côtés de l’Atlantique, devraient se traduire par des fluctuations dans un corridor du taux de change euro/dollar. La devise européenne souffre ainsi de la persistance de l’incertitude sur les moyens envisagés par les responsables politiques et monétaires pour tenter de sortir de la crise actuelle « par le haut ». Le dollar reste, de son côté, sous la « menace » d’un troisième round d’assouplissement quantitatif de la Fed.

Une nouvelle phase d'assouplissement quantitatif de la BoE fera-t-elle bouger l'euro/livre ?

Par le passé, les épisodes d’assouplissement quantitatif des grandes banques centrales ont impliqué une dépréciation de leur devise sur le marché des changes. Cela a été le cas pour le dollar, pour le yen (très brièvement sur la période récente) et pour la livre. La devise britannique bénéficie toutefois face à l’euro d’un rôle de valeur refuge régionale. Alors que la situation économique et financière du Royaume-Uni n’est pas plus enviable que celle de la zone euro, les investisseurs désireux de se protéger d’un risque d’éclatement de la zone euro investissent aussi outre-Manche… L’annonce, probablement au début du mois prochain, d’une extension du programme d’achat de titres de la BoE devrait peser à court terme sur la livre, mais l’ampleur et la durée du mouvement dépendront essentiellement des «résultats» du sommet européen des 28 et 29 juin.

panel change
ZOOM
panel change

A lire aussi