Pioneer Investments définit sa nouvelle stratégie de croissance

le 28/02/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le gestionnaire entend accroître sa part de marché aux Etats-Unis, en Allemagne et en Asie tout en simplifiant son organisation

Pioneer Investments, qui dispose de 162 milliards d’euros d’actifs sous gestion à fin décembre, a dévoilé hier à Londres les détails de son nouveau plan stratégique. Le gestionnaire d’actifs, dans le giron d’UniCredit, avait indiqué en avril dernier son intention de croître de façon organique après que la banque italienne eut renoncé à céder la société au terme d'un processus de vente lancé fin 2010.

Roger Yates, directeur général de l’entreprise, a évoqué la feuille de route de ce plan quinquennal. Pioneer souhaite ainsi lancer une offensive dans certains marchés internationaux.

L’Allemagne, qui regroupe actuellement 11,7% de l’ensemble des actifs sous gestion du groupe avec 19 milliards d’euros a été identifiée comme un pays à fort potentiel de croissance où le groupe souhaite développer des infrastructures de gestion fiduciaire. Même constat pour les Etats-Unis (21,7% des encours) où l’entreprise envisage d'augmenter sa collecte nette à hauteur de 500 millions de dollars cette année sur un total de 12 milliards de dollars d’actifs sous gestion dans le secteur institutionnel dans ce pays; 2 milliards de dollars supplémentaires sont attendus d’ici à 5 ans.

Enfin, le continent asiatique, qui a récemment hérité d’un tout nouveau responsable en la personne de Jack Lin, fait partie des zones géographiques prioritaires. «Nous avons décidé de passer de la vente de produits Ucits à la vente de produits locaux à Taiwan où nous réalisons déjà une collecte dépassant 700 millions d’euros, a expliqué Roger Yates. Sur le moyen terme, nous sommes confiants sur la possibilité de doubler ce chiffre». Le gestionnaire d’actifs entend aussi entrer sur le marché coréen, dont il attend des résultats équivalents à ceux de Taiwan dans les toutes prochaines années.

Parallèlement à cette offensive géographique, Pioneer veut aussi simplifier son organisation autour de trois hubs distincts: Londres sera désormais le centré dédié aux marchés émergents et Dublin, où est concentrée une équipe spécialisée en actions et taux européens, va développer une expertise dans les stratégies à haut dividende (high dividend).

Enfin, Boston sera spécialisé dans les actions américaines et le change. Le groupe, qui souhaite centraliser ses opérations de front-office, va recruter prochainement vingt nouveaux professionnels, dont deux tiers dans les équipes dédiées aux marchés émergents.

A lire aussi