«La marge de hausse de l’EuroStoxx 50 semble limitée»

le 23/01/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Béatrice Perrin-Laborie, gérante de portefeuilles chez Assya AM France

L’Agefi : Qu’attendez-vous des premières publications de résultats 2011 ?

Béatrice Perrin-Laborie : Après une année 2010 exceptionnelle pour les BPA en raison d’un fort effet de base, 2011 verra un net tassement. Ainsi, pour l’EuroStoxx 50 nous attendons une progression d’environ 2 % contre +26% en 2010. Il est logique que la progression des BPA ne reste pas durablement au-dessus de celle de la croissance économique. Les premiers résultats 2011 confirment la forte résilience de certains secteurs en Europe: luxe, santé et pharmacie, «homecare» et énergie.

Pourquoi anticipez-vous une quasi-stagnation de l’EuroStoxx 50 en 2012 ?

2012 verra l’accumulation des incertitudes politiques (élections présidentielles en France et aux Etats-Unis, perspectives d’élections générales en Allemagne en 2013), d’une situation géopolitique dangereuse (Iran, Syrie, Nigeria) et d’un ralentissement économique marqué dans la zone euro. Le PIB allemand a reculé de 0,25 % au quatrième trimestre 2011, alors qu’il a progressé de près de 3 % pour l’ensemble de l’année, ce qui montre l’ampleur de ce ralentissement. Les économistes attendent une croissance au mieux nulle dans la zone euro en 2012. La crise des dettes souveraines européennes va perdurer et il est peu probable que la BCE opte pour le quantitative easing. Les prix énergétiques devraient rester élevés. La rigueur budgétaire va induire un durcissement de la fiscalité des entreprises. Ainsi, la marge de hausse de l’EuroStoxx 50 semble limitée. A l’inverse, nous excluons une crise systémique qui entraînerait l’indice à la baisse.

panel actions
ZOOM
panel actions

A lire aussi