Maurice Lévy défend la Place de Paris

le 20/01/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

«Il est essentiel pour que la Place de Paris ne souffre pas trop qu’une taxe sur les transactions financières puisse être appliquée simultanément au moins à Francfort et à Londres», a estimé hier Maurice Lévy, le président de l'Association française des entreprises privées (AFEP) et de Publicis, lors d’un débat organisé à l’occasion des 50 ans de la SFAF.

A lire aussi