Les hedge funds bouclent leur pire année depuis la crise de 2008

le 06/01/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La performance des fonds a chuté de 4,1 % en 2011, contre un recul de 10 % en 2008. Les rentrées d’actifs ont atteint 67 milliards de dollars

Les hedge funds tournent la page d’une année noire. Les fonds spéculatifs ont enregistré en 2011 une performance négative de 4,1%, selon l’indice de référence Eurekahedge. Il s’agit de la pire performance enregistrée depuis 2008, où les fonds avaient reculé de 10% dans le sillage de la crise et de la chute de Lehman, et qui constituait un record en la matière.

Les rentrées d’actifs ont totalisé 67 milliards de dollars (52 milliards d’euros), portant la taille du marché à 1.720 milliards de dollars. Les créations de hedge funds se sont élevées à 1.100, soit le deuxième nombre le plus élevé, selon les données d’Eurekahedge remontant jusqu’à l’année 2000.

Si les grosses structures ont globalement réussi à éviter d’importantes pertes, selon Eurekahedge, certains grands fonds se sont cassé les dents. L’un des fonds phare de Paulson & Co, le fonds event driven (axé sur les titres de sociétés en réorganisation et en faillite, ndlr) Paulson Advantage Plus a enregistré la plus mauvaise performance annuelle (-47,8% à fin novembre), selon un document HSBC Private Banking mis en ligne sur le site Zerohedge.

Ayant subi de sévères déconvenues sur certains investissements, tels que Sino-Forest, Paulson & Co a enregistré de piètres performances pour deux autres de ses fonds event driven qui s’inscrivent en cinquième (-31,8%) et neuvième positions (-27,7%) des pires performances. Les fonds avec cette stratégie répertoriés par HSBC Private Banking ont enregistré en moyenne en 2011 un recul de 11,7%.

La deuxième plus mauvaise performance revient à un fonds long short (combinaison d’achats et de ventes de titres à découvert) d’Henderson (-42,8%), qui affichait toutefois la deuxième meilleure performance en 2010 (+41,6%). Le véhicule a ainsi enregistré un rendement annuel de +12,5% depuis sa création en 2001.

De l’autre côté du spectre, Renaissance Technologies se positionne comme le grand gagnant 2011 avec son fonds long/short Etats-Unis. Le véhicule a gagné 34,7%, là où les fonds répertoriés dans le document et utilisant la même stratégie ont accusé une perte moyenne de 2,4%.

Le hedge funds français CFM, spécialisé sur la gestion quantitative, s’est distingué avec ses deux fonds, qui se sont classés quatrième (+21,5%) et septième (+15,7%). Ces deux véhicules enregistrent depuis leur création, en 1990 et 2003, des performances annuelles respectives de 13,3% et 9,6%.

A lire aussi