La volatilité du Bund n’en finit plus de monter

le 17/11/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Cette mesure de la peur ne s'exerce pas de façon aussi prononcée sur les maturités plus courtes

La défiance croissante des investisseurs vis-à-vis des dettes souveraines européennes a une nouvelle fois provoqué une hausse de la volatilité du Bund la semaine dernière. La progression violente du rendement italien à 10 ans malgré les interventions répétées de la banque centrale atteste de la gravité de la situation et laisse craindre un effet de contagion à l’ensemble de la zone euro.

L’élargissement continu des spreads obligataires vers des niveaux records a eu pour corollaire de nouveaux sommets sur la volatilité implicite du contrat 10 ans allemand. Cette dernière a tutoyé les 12%, effaçant ainsi les plus hauts de la crise de 2008.

En revanche, il est intéressant de noter que cette pression ne s’exerce pas de façon aussi prononcée sur toutes les maturités. La volatilité sur le Bobl, par exemple, se situe à 6%, ce qui est largement sous les 8% atteints lors du début de la crise des subprimes. Le ratio de volatilité implicite à 60 jours Bobl / Bund est de 0,87 ce qui représente son plus bas niveau depuis 2007. Par ailleurs le Z-score de ce ratio est supérieur à 2 traduisant ainsi la cherté de la volatilité du Bund par rapport celle du Bobl.

La BCE en est la principale responsable car en baissant les taux, elle a favorisé les anticipations d’une politique monétaire accommodante pour les mois à venir ce dont les parties courte et intermédiaire de la courbe ont le plus profité. Pour autant il semble très compliqué de tenter de tirer profit de cette distorsion des volatilités tant qu’une solution crédible ne sera pas trouvée à la crise de la dette européenne.

herve.leteno@newedge.com

 

VOLATILITE BUND
ZOOM
VOLATILITE BUND

A lire aussi