Les commissions du private equity sous pression

le 07/11/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La crise financière aura de lourdes conséquences sur les commissions prélevées auprès de leurs clients par les sociétés de private equity. De grands investisseurs, fonds souverains en tête, font pression pour obtenir des évolutions radicales face à une structure de commissions «obsolète» et «excessive» selon le quotidien. Les clients remettent en cause la présence de frais de gestion annuels allant jusqu’à 2%. «Si un gérant tire profit des commissions plutôt que de sa performance de gestion alors il y a divergence d’intérêts» a confié Georges Sudarskis, conseiller auprès de fonds souverains asiatiques et ancien responsable de la gestion private equity au sein du fonds d’Abou Dhabi ADIA.

A lire aussi