Les CGPI se montraient optimistes avant les secousses de l'été

le 09/09/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

86 % des conseillers portent un regard confiant sur la profession, avec un montant moyen de collecte brute qui retrouve son niveau de 2008

Les CGPI gardent confiance. Selon le baromètre du secteur mené par BNP Paribas Cardif en partenariat avec l'institut de sondage TNS Sofres, 86% des Conseillers en gestion des patrimoine indépendants estiment que leur profession se porte bien. Avec 6 points d'amélioration par rapport à l'année 2010, la confiance du secteur dans son modèle de développement axé sur la relation personnelle avec les clients reste néanmoins encore loin des niveaux connus avant la crise financière. La profession affichait en effet une confiance de 97% en 2007.

Cette confiance repose sur l'accélération de la collecte brute en 2010. Le montant moyen de la collecte brute d'épargne par cabinet a atteint 3,2 millions d'euros en 2010, revenant ainsi à son niveau de 2008 et de seulement 300.000 euros inférieurs aux niveaux connus en 2006 et 2007. Selon l'enquête, 88% des conseillers ont enregistré l’arrivée de nouveaux clients, provenant à 58% de la banque de détail et de 16% des banques privées. Elle s'est en outre traduite par une accélération de la politique de recrutement des CGPI qui ont embauché à hauteur de 23% en 2011, contre 21% en 2010 et 16% en 2009. C’est surtout significatif chez les sociétés de plus de six salariés, qui ont recruté à hauteur de 65%.

Mais le secteur affiche néanmoins sa prudence sur les perspectives futures. En effet, 56% des sociétés interrogées anticipent une hausse de la collecte brute. Et pour la moitié d’entre eux, elle devrait être modérée. Ils ne sont en revanche que 10% à prévoir une décollecte, contre 30% en 2008 et 20% en 2009. En dehors des grands produits classiques tels que l’assurance vie, 79% des clients de CGPI souhaitent se porter sur l’immobilier.

L’étude pointe en outre une érosion de l’optimisme concernant les perspectives de la profession à un horizon de 5 ans à 75%, contre 79% en 2010 et 88% en 2009. Cet optimisme mesuré est renforcé par le fait que l'enquête a été menée entre le 23 mai et le 10 juin dernier, soit juste avant les secousses de marchés connues cet été. Hervé Cazade, responsable de la distribution et du développement commercial France de BNP Paribas Cardif, a estimé lors de la présentation de l'étude hier que les CGPI ont un «modèle gagnant qui leur permet de résister aux chocs». La réforme de la fiscalité du patrimoine est donc logiquement au cœur des préoccupations du secteur.

A lire aussi