Divergences croissantes entre le FMI et la zone euro

le 01/09/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Selon le quotidien, une étude du FMI estime qu’en raisonnant en termes de valeur de marché, les obligations souveraines détenues par les banques européennes ont un impact supplémentaire négatif sur leurs fonds propres d’environ 200 milliards d’euros. Soit un niveau de fonds propre réel de 10% à 12% inférieur au niveau actuel. Cette estimation aurait nourri les propos de Christine Lagarde qui a estimé«urgent» de recapitaliser les banques européennes. Une estimation contestée par la ministre espagnole de l’économie, Elena Salgado, qui indique au journal que «le FMI a une vision biaisée» qui «tient seulement compte de la partie négative du débat».

A lire aussi