Querelles autour du contrôle du fonds souverain libyen

le 31/08/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Une querelle a surgi à propos du contrôle du fonds souverain libyen (LIA) qui pèse 65 milliards de dollars (44,8 milliards d’euros), rapporte le journal britannique, en soulignant que plusieurs membres du conseil national de transition (CNT) ont contesté l’autorité de Mahmoud Badi. Celui-ci dit avoir été confirmé à son poste par Ali Tarhouni, ministre du CNT en charge des affaires financières et pétrolières, mais Mohamed Layas, président du LIA avant la révolution, estime être toujours à la tête du fonds souverain. Cette confusion met en lumière les difficultés du nouveau régime libyen pour stabiliser les institutions du pays, conclut le quotidien.

A lire aussi