Les fonds européens de performance absolue n’ont pas résisté aux marchés

le 30/08/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Manque de réactivité, couvertures insuffisantes ou inefficaces, les gérants de ces fonds n'ont pas réussi à se protéger suffisamment

Le mois d’août a été chaotique sur les marchés et n’a pas épargné les hedge funds. Du 1er au 25 août, l’indice mondial HFRX des performances des hedge funds calculé par HFR a reculé de 4,1%, principalement affecté par les actions et dérivés d’actions, et affiche une baisse de 6,24% depuis le début de l’année.

Dans un contexte de déclin accéléré et de volatilité renforcée des marchés au mois d’août lié aux signes de ralentissement de l’économie mondiale, à la perte du triple A américain et aux craintes vis-à-vis de la situation de la dette souveraine en Europe, les hedge funds ne sont pas parvenus à mettre en place les couvertures suffisantes pour préserver leur capital, et notamment les fonds européens de performance absolue (AR). Ces derniers, qui visent une performance positive quelles que soient les conditions de marché et sans benchmark, ont perdu 2,5% au cours des trois premières semaines d’août, selon une étude de Fitch Ratings du 26 août. L’agence de notation précise que 79% d’entre eux affichent des pertes depuis début août et 77% depuis le début de l’année. Le différentiel de performance entre ces fonds et le rendement du marché monétaire s’est élargi en août, 85% des fonds AR sous-performant l’Euribor 1 mois au 19 août contre 75% à fin juillet.

La tempête boursière a principalement affecté les fonds qui avaient subi les principales pertes à fin juillet (quatrième quartile). «En d’autres termes, les plus mauvais exécutants ont fait encore pire, tandis que les meilleurs exécutants ont montré des performances stables au cours de la période», souligne Fitch. En moyenne, seuls les fonds du premier quartile avaient réussi à préserver leur capital à fin juillet.

L’étude de Fitch montre par ailleurs que les fonds européens flexibles diversifiés, qui cherchent à surperformer un indice ou un panier de référence, ont fait bien pire en cédant 7,6% au cours des trois premières semaines d’août.

L'agence explique ces mauvaises performances notamment par le manque de réactivité des gérants face aux rapides changements de marché en période de vacances et par des couvertures insuffisantes, inexistantes ou inefficaces.

«Ramener ces fonds en territoires positifs à moyen long terme (…) va constituer un défi majeur pour les gérants d’actifs. Atteindre cet objectif pourrait encourager des prises de risques plus importantes des gérants AR, ce qui pourrait conduire à des dérives», prévient Fitch.

A lire aussi