Une taxe sur les ménages français les plus aisés fait son chemin

le 17/08/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les Français les plus riches doivent participer à la réduction du déficit sous la forme d'une contribution fiscale exceptionnelle, estime Maurice Lévy, le président de l'Association française des entreprises privées (Afep) dans une tribune publiée hier dans Le Monde. Maurice Lévy, qui préside le directoire de Publicis, prône «une réduction brutale, immédiate du déficit public» et se dit favorable à «une contribution exceptionnelle des plus riches, des plus favorisés, des nantis». Aux Etats-Unis, Warren Buffett avait déjà réclamé lundi une hausse des impôts pour les «mégariches».

A lire aussi