Rome et Madrid s'approchent du point de non-retour

le 19/07/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les taux italiens et espagnols à 10 ans continuent à s'écarter dans l'attente du sommet de jeudi

Si les autorités européennes attendaient des tests de résistance une accalmie sur les marchés, c’est raté. Outre une nouvelle séance de baisse de l’indice Eurostoxx 50 des banques, qui a perdu 3,5% hier et 13,8% depuis le 7 juillet, la journée a été marquée par un regain de tension inquiétant sur les rendements de l’Italie et de l’Espagne. Les taux à 10 ans des deux pays se traitaient hier soir à 5,95% et 6,3%. Au-delà du coût (5,8%) auquel la Grèce et l’Irlande se financent auprès du FMI et de leurs partenaires européens, et à 100 points de base du niveau qui leur fermerait sans doute l’accès aux marchés.

A lire aussi