Les matières premières flanchent sur fond d'incertitude sur la Grèce

le 21/06/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La remontée du dollar contribue à la baisse des cours des matières premières. Sur le marché à terme, les paris à la hausse des prix diminuent

Le marché des matières premières cale. L'indice GSCI de Standard & Poor's qui reflète la performance de 24 d'entre elles a baissé hier de 1,2%. La semaine dernière, il a reculé de 4,7%, signant ainsi son premier repli hebdomadaire depuis début mai. Les investisseurs jouent la prudence. L'incertitude sur le sort de la dette souveraine grecque et les craintes de ralentissement de la croissance américaine les conduisent à opter pour les actifs les moins risqués. La remontée du dollar par rapport aux principales devises contribue aussi au repli des matières premières. Sur les deux dernières semaines, le billet vert a gagné 2 % par rapport au panier de devises tandis que le pétrole à New York perdait 6% et l'indice S&P GSCI reculait de 4,8%.

Les gérants ont réduit leur exposition aux matières premières et aux actions, au profit du monétaire et des placements obligataires, d'après l'étude mensuelle de Bank of America Merrill Lynch. Le bureau d'études EPFR qui suit l'évolution des engagements dans les fonds fait le même constat. La semaine dernière, les sorties nettes sur les fonds liés aux matières premières ont enregistré leur plus haut niveau sur un mois.

Les positions sur les marchés à terme témoignent aussi de la prudence des investisseurs vis-à-vis de l'évolution des cours. Les gestionnaires d'actifs ont réduit leurs positions nettes à l'achat sur 18 matières premières pendant les sept jours précédant le 14 juin, d'après le dernier rapport de la CFTC (Commodity Futures Trading Commission) publié le 17 juin. Les reculs les plus marquants des positions ont été observés sur le blé (-63 %) et le gaz naturel (-41 %). Après une forte baisse des positions nettes à l'achat début mai sur les matières premières, les opérateurs financiers avaient, ces trois dernières semaines, augmenté leurs paris à la hausse.

Le pétrole fait partie, avec le cuivre, des matières premières pour lesquelles les opérateurs financiers tablaient encore, mi-juin, sur une hausse des cours. Les positions nettes à l'achat sur les futures sur le pétrole ont légèrement progressé d'après les dernières données de la CFTC. C'est également le cas en Europe où ICE vient de diffuser, pour la première fois, un rapport équivalent à celui de la CFTC, afin d'améliorer la transparence du marché. Ainsi, les positions nettes à l'achat sur les options et les futures sur le Brent de Mer du Nord ont augmenté entre le 7 et le 14 juin dernier.

A lire aussi