Yves Mersch met en garde contre les conséquences d'un défaut

le 17/06/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le défaut «désordonné» d'un Etat membre de la zone euro aurait des effets dévastateurs sur l'ensemble du bloc monétaire et provoquerait sans doute une nouvelle crise financière, a déclaré hier Yves Mersch, membre du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne. Il serait selon lui inacceptable de supposer que la BCE accepte comme collatéral de la dette souveraine grecque dont la maturité aurait été allongée.

A lire aussi