Le secteur de la pierre-papier se consolide en France

le 20/05/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’UFF se renforce en prenant un tiers de Primonial Reim. Quelques semaines après l'adossement de Viveris Reim à Swiss Life

L’appétit des investisseurs pour l’immobilier n’a pas échappé aux acteurs de la gestion d’actifs et du conseil en gestion de patrimoine. Mi-avril, Swiss Life AM a pris une participation majoritaire dans Viveris Reim, une société de gestion en immobilier, spécialisée dans les OPCI (organismes de placement collectif en immobilier) principalement destinés aux investisseurs institutionnels. Swiss Life AM souhaite ainsi se développer dans la gestion pour compte de tiers dans l’immobilier.

Hier, c’était au tour de l’Union Financière de France, (UFF), spécialisée dans le conseil en gestion de patrimoine, de mettre un pied dans la gestion de fonds immobiliers. Elle vient de prendre un tiers du capital de Primonial Reim. Cette nouvelle structure dédiée à la gestion de SCPI (sociétés civiles de placement immobilier), qui a reçu l’agrément de l’AMF en avril dernier, émane de Primonial, un groupe qui commercialise des outils de placements, notamment immobiliers. Depuis 2007, UFF travaillait avec Primonial pour proposer à ses clients des SCPI. Par ailleurs, la filiale d'Aviva gère en interne une SCPI créée en 2003.

«La distribution de SCPI occupe à présent une part importante de notre activité, souligne Martine Simon Claudel, directeur général délégué de l’UFF. En 2010, nous avons collecté 138 millions d'euros pour ces produits sur une collecte globale d’un milliard d’euros». Du coup, le groupe souhaite s’impliquer davantage dans ce métier. «Investir dans une société de gestion de SCPI va notamment nous permettre de peser davantage sur la création des produits et sur la qualité du service offert à nos clients», explique Martine Simon Claudel. En complément de son investissement dans la société de gestion, UFF devrait continuer de faire appel à d’autres sociétés de gestion immobilière pour des produits spécifiques.

Devenant actionnaire d’une société de gestion de SCPI, UFF pourra aussi profiter de l’engouement des investisseurs pour la pierre-papier. Le marché des SCPI se trouve en effet dans une dynamique très porteuse. En 2010, la collecte brute a représenté 2,88 milliards d’euros, du jamais vu, d’après l’association professionnelle Aspim. Sur les dix dernières années, elle a toujours été inférieure à 1,5 milliard d’euros.

A lire aussi