La BCE joue son va-tout dans le dossier grec

le 20/05/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque centrale menace de ne plus prendre en garantie des dettes qui auraient été restructurées

En quelques heures, pas moins de six membres de la Banque centrale européenne (BCE) ont réaffirmé leur hostilité totale à une restructuration, même douce, de la dette grecque, Jürgen Stark (photo) ayant été le plus tranchant mercredi. Une position qui contraste avec le discours plus coulant de certains responsables politiques européens ces derniers jours. Isolée, la banque centrale brandit l'arme atomique: refuser de prendre en garantie de la dette publique restructurée dans ses opérations de refinancement des banques.

A lire aussi