« L’appétit des investisseurs pour les actifs risqués pourrait être réfréné »

le 09/05/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Malik Haddouk, responsable de la gestion diversifiée de CPR Asset Management

L’Agefi: Pourquoi êtes-vous désormais neutre sur les actions?

Malik Haddouk: Depuis le début de l’année, les marchés d’actions s’inscrivent dans un cycle haussier. Ce bon comportement s’explique en grande partie par l’amélioration de l’environnement économique mondial et par le maintien de politiques monétaires accommodantes. Ces dernières ont favorisé l’intérêt pour les actifs risqués face aux rendements obligataires. De plus, les excellents résultats des entreprises, qui ont réussi à maintenir des taux de marges élevés, et l’accélération des opérations de fusion acquisition ont permis aux marchés de maintenir ce momentum positif. Pour autant, l’horizon n’est pas totalement dégagé et pourrait réfréner momentanément l’appétit des investisseurs pour les actifs risqués. D’un côté, les inquiétudes concernant les dettes souveraines et les tensions géopolitiques n’ont pas été levées. De l’autre, l’envolée du prix du pétrole et, avec elle, l’accélération de l’inflation pourraient conduire à des politiques monétaires plus restrictives. Cette situation entamerait une confiance des consommateurs déjà fragile et infléchirait leur consommation.

Quelle allocation géographique prônez-vous dans ce contexte?

Si nous passons neutre momentanément sur les marchés actions, notre allocation géographique fait pour l’instant la part belle à la zone euro et aux Etats-Unis au détriment du Japon et des pays émergents, sur lesquels nous restons très sélectifs. Nous privilégions l’Europe de l’Est et certains pays asiatiques comme la Corée du Sud. La devise européenne, quant à elle, devrait bénéficier du discours rassurant de la Fed sur le maintien d’un statu quo de la politique monétaire à l’horizon des prochains mois.

CPR
ZOOM
CPR

A lire aussi