UFG/LFP souhaite consolider son succès sur le marché domestique

le 04/05/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Forte de 35 milliards d’euros sous gestion, la société française vise une exposition internationale limitée à 5% de ses encours d’ici à trois ans

Le rapprochement entre les sociétés de gestion UFG et LFP (La Française des Placements) finalisé fin 2009 est à présent totalement consolidé, et le nouveau groupe souhaite à présent capitaliser sur ce succès. Preuve en est, son changement de nom symbolique dans les prochains mois, annoncé par son directeur général, Patrick Rivière, lors d’une présentation qui se tenait hier pour faire le point sur le rapprochement entre les deux sociétés.

Pénalisée par des rachats sur fonds monétaires de 800 millions d’euros, la collecte nette a néanmoins atteint 1,1 milliard à la fin de l’année 2010, dont 300 millions sont issus d’appels d’offre, témoignant du dynamisme d'UFG/LFP dans ce domaine. Les encours se montent aujourd’hui à plus de 35 milliards d’euros, un montant qui permet à la société de gestion d’occuper la huitième place en termes d’encours sous gestion sur le marché français, au coude à coude avec Carmignac Gestion, mais loin derrière les gros établissements financiers tels qu’Amundi, BNP Paribas Investment Partners, ou Natixis Global AM.

Si le groupe indique n’avoir pas vocation à élargir sa gamme en interne, il compte à la fois sur de nouvelles prises de participation minoritaires dans des sociétés de gestion et sur la signature de partenariats pour consolider son développement grâce à son nouveau véhicule, «Next Invest», lancé le mois dernier et disposant d’un encours de 100 millions d’euros. Le groupe a déjà noué des accord capitalistiques avec Cholet Dupont, mais également avec Alma Capital pour créer une plateforme de distribution de fonds Ucits 3, et avec Sigefi dans le private equity. Il est entré au capital de la société de gestion spécialisée sur les actions asiatiques basée à Hong-Kong, JK Capital Management. UFG/LFP a annoncé être en négociations avancées pour de nouvelles prises de participations dans deux sociétés, qui seront finalisées d’ici juin. En revanche, il va céder au promoteur immobilier Nexity le contrôle de sa filiale de services immobiliers, Colliers UFG Property Management.

Une stratégie volontairement très différente de son principal concurrent, Carmignac Gestion qui a fait du développement international son nouveau credo. La part des encours d'UFG/LFP hors France reste limitée à 800 millions d’euros, et l’objectif affiché par Patrick Rivière de les porter à 2,7 milliards d’ici à 3 ans, soit 5% du total, reste modeste.

A lire aussi