Le rachat de Warner Music pourrait être scellé dès cette semaine

le 02/05/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le montant de la transaction pourrait dépasser trois milliards de dollars, selon Reuters. Citigroup devrait bientôt mettre en vente EMI

La procédure de mise en vente de Warner Music semble gagner en vitesse. Reuters avance que l’éditeur musical pourrait bien changer de mains dès cette semaine, alors que les offres de reprise sont attendues jusqu’à aujourd’hui. Le montant de la transaction pourrait dépasser trois milliards de dollars.

Depuis le lancement effectif de la procédure en janvier dernier, par la nomination de Goldman Sachs et d’AGM Partners en tant que conseillers, le titre du groupe a bondi de 60% à 7,47 dollars vendredi.

Le troisième tour d’enchères actuellement en cours serait nettement dominé par deux offres financières, celle d’Access Industry emmené par Len Blavatnik et celle conjointe de Gores Group et de Platinum Equity. La cible dispose d’un capital de 1,1 milliard de dollars pour une dette de 1,9 milliard. Elle devrait générer un excédent brut d’exploitation (Ebitda) de 333 millions pour l’exercice en cours selon le consensus Reuters.

Le fait est que dans un contexte de baisse des revenus au sein du secteur, Warner Music apparaît tout de même encore comme un puissant générateur de liquidités, un élément crucial pour les investisseurs. Las, l’horizon n’en demeure pas moins bien incertain. Ce qui avait occasionné la semaine passée l’abandon du prétendant Yucaipa, dirigé par Ron Burkle, dans le cadre d’un deuxième tour d’enchères situées déjà à environ trois milliards de dollars. Plus tôt, c’est la coentreprise entre Bertelsmann et KKR, BMG Music Rigths, qui avait jeté l’éponge.

Le conseil d’administration de Warner Music serait disposé à céder aux offres de prétendants financiers car il craint un coûteux délai si le groupe devait être racheté par un concurrent de l’industrie musicale. Les régulateurs ont déjà par le passé fait preuve de réticence face à un projet d’union entre Warner Music et EMI. Toutefois, Reuters avance que des concurrents pourraient surgir dans un second temps en se portant acquéreurs de certains actifs. Sony resterait ainsi en embuscade, toujours selon Reuters. L’agence rapporte la confiance d’investisseurs industriels qui seraient privilégiés «à long terme» par les prêteurs face aux montages purement financiers.

Les observateurs s’attendent en tout cas à voir le vainqueur des enchères pour Warner Music s’atteler sérieusement à la reprise d’EMI, dont Citigroup devrait tout prochainement lancer la cession après en avoir pris le contrôle en février des mains de Terra Firma.

A lire aussi