La Bred adapte sa titrisation pour garder un accès au refinancement BCE

le 27/04/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque a émis et retenu Elide 2011-1, une transaction adossée à des prêts immobiliers résidentiels et notée par S&P et Fitch

Depuis la crise, les banques en Europe ont souvent recouru à la titrisation de leurs portefeuilles de créances pour avoir un accès au refinancement de la BCE. Dans une moindre mesure que leurs homologues espagnoles et néerlandaises, certaines banques françaises utilisent encore la technique de la rétention des tranches. C’est le cas de Bred Banque Populaire, dont le fonds commun de créances (FCC), Elide, a repris du service.

Créé en 2007 dans le cadre d’un programme classique de financement, le véhicule a émis en avril près de 1 milliard d’euros d’obligations seniors et 100 millions de tranche subordonnée via Elide 2011-1. Cotée sur Paris Euronext, l’émission a été à 100% souscrite par la banque qui l'a placée au refinancement. La titrisation est adossée à un panier statique de créances résultant de prêts immobiliers résidentiels et originés par la Bred. France Titrisation est la société de gestion.

Pour garder une accès à la BCE, des ajustements ont été nécessaires. «Elide 2007-1 avait été noté par S&P et Moody’s et Elide 2008-1 uniquement par S&P. Afin de respecter les nouveaux critères d’éligibilité de la BCE, nous avons dû obtenir pour Elide 2011-1, en plus de celles de S&P, les notes de Fitch, et aussi restructurer Elide 2008-1 pour inclure les modalités de cette dernière», explique Baptiste Gelpi, avocat chez Hogan Lovells, conseil de la Bred sur cette opération. L'opération est notée AAAsf/AAA(sf). L’expert ajoute que les démarches sont d’ordre administratif et technique. Cela a aussi nécessité un alignement des documents dû au changement de méthode de S&P lié notamment au risque de contrepartie.

«Avec les compartiments d’Elide ouverts en 2007 et 2008 et la récente transaction Eridan 2010-1, la Bred, qui est une banque de dépôts, peut potentiellement mobiliser 3 milliards d’euros d’actifs auprès de la BCE pour obtenir du refinancement», note Alain Santmarty, chef de projet à la Bred sur ces opérations. La banque avait déjà fait preuve d'imagination en décembre en émettant Eridan 2010-1, un fonds commun de titrisation (FCT) adossé à des prêts accordés aux PME et aux professionnels, une nouvelle classe d’actifs en France inaugurée peu avant par SG CIB via Red & Black French Small Business 2010-1. A des fins de refinancement, la Bred a émis 897 millions d'euros au travers de ce véhicule, dont 600 millions de tranche senior.

titrisation
ZOOM
titrisation

A lire aussi