« La visibilité sur les marchés de crédit s’est légèrement réduite »

le 26/04/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Paul Gurzal, responsable adjoint crédit et convertibles chez UFG-LFP

L'Agefi: Le Panel Crédit est à «surpondérer» alors que vous êtes «neutre». Pourquoi une telle prudence ?

Paul Gurzal: La visibilité sur les marchés de crédit s’est légèrement réduite. Pourquoi? Les résultats des entreprises pour le premier trimestre pourraient être décevants. La reprise des fusions acquisitions pourrait mettre fin aux politiques financières prudentes engagées par les entreprises depuis la crise. Le marché primaire reste dynamique sur le high yield et pourrait peser sur des valorisations déjà tendues. De plus, la résurgence des craintes sur les dettes périphériques menace les classes d’actifs à risque, en particulier, le crédit noté «investissement».

Néanmoins, les fondamentaux des entreprises restent bons sur les taux de défauts, qui demeurent contenus. Enfin, les annonces récentes d’augmentation de capital dans le secteur bancaire sont de nature à rassurer les investisseurs obligataires notamment dans l’optique des stress tests européens.

Dans ce contexte, quelle est votre stratégie d’investissement ?

Les obligations seniors émises par les grandes banques européennes doivent être conservées pour leur rendement, souvent supérieur à celui des obligations corporates. Nous recommandons les obligations subordonnées des banques françaises, italiennes et du Benelux. La reforme Bâle 3 continuera de jouer positivement sur le gisement existant et les rachats de dette vont continuer à porter les valorisations. Du coté des corporates, nous privilégions les entreprises notés BBB/BBB- qui mènent une politique financière prudente afin de conserver une notation «investissement». Sur le high yield européen, la valorisation nous semble être normalisée, nous n’y voyons plus de décote.

PANEL CREDIT
ZOOM
PANEL CREDIT

A lire aussi