« Le dollar s’inscrit dans une tendance baissière de long terme qui ne se fera pas sans à-coups »

le 26/04/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Eric Bourguignon, directeur général délégué de Swiss Life Asset Management

L’Agefi: La dépréciation du billet vert va-t-elle se poursuivre ces six prochains mois ?

Eric Bourguignon: Après avoir adopté le même policy mix durant les 2 premières années de la crise, l’Europe et les Etats-Unis suivent désormais des chemins diamétralement opposés aussi bien sur le plan monétaire que budgétaire. Tandis que les premiers sont engagés dans un processus d’assainissement de leurs finances et de resserrement monétaire, les seconds ont clairement choisi la fuite en avant. Le déficit public restera ainsi à des niveaux records en 2011 outre-Atlantique alors qu’il baissera sur le Vieux Continent. La Fed ne semble pas pressée de remonter ses taux malgré l’accélération de l’inflation. Ce contexte est évidemment très préjudiciable au dollar, et nous considérons qu’il s’inscrit bien dans une tendance baissière de long terme. Cette dépréciation ne se fera cependant pas sans à-coups. Elle sera épisodiquement contrariée par les regains de tensions pouvant survenir en périphérie de la zone euro.

Quels sont les facteurs de soutien à la devise japonaise vis-à-vis du dollar ?

Au Japon comme aux Etats-Unis, le laxisme fiscal et monétaire devient préoccupant, et le problème de l’endettement public reste entier. Mais alors qu’au Japon l’épargne abonde, les Américains continuent de vivre au-dessus de leurs moyens. Le Japon enregistre donc un solde courant structurel qui exerce une pression à la hausse de sa devise, tandis que l’envolée de l’endettement extérieur des Etats-Unis rend le pays très dépendant du reste du monde. Cette situation constitue un facteur majeur de fragilité du billet vert contre le yen, et d’ailleurs contre l’ensemble des grandes monnaies de la planète.

PANEL DEVISES
ZOOM
PANEL DEVISES

A lire aussi