Dollar faible et spéculation alimentent la flambée des métaux précieux

le 26/04/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'or prend en ligne de mire la barre des 1.550 dollars. La détention d'argent par les ETF a progressé de 25 % sur un an

L’emballement du cours des métaux précieux connaîtra-t-il la même issue que la crise de la tulipe en Hollande au XVIIe siècle? Les prix de l'or ont atteint la semaine dernière un nouveau record de plus de 1.510 dollars par once. Plus impressionnant encore, les cours de l’argent, à 46,69 dollars l’once, ont touché leurs plus hauts niveaux depuis trente et un ans. Sur douze mois, le prix de l’argent s’est envolé de 154%, surpassant la hausse de 32% des cours du métal jaune.

«Le facteur, c'est l'incertitude sur les devises. Le dollar baisse à nouveau; aussi l'élément inflation s'insinue-t-il dans le marché» résume Bill O'Neill, associé chez Logic Advisers. Le maintien d’une politique monétaire ultra-accommodante par la Fed rendue nécessaire par l’explosion de l’endettement public américain, que la mise sous surveillance négative de la note souveraine des Etats-Unis par S&P a mise en lumière, a renvoyé le billet vert à ses plus bas de 18 mois contre l'euro. Et les anticipations inflationnistes liées à la faiblesse du dollar et à l’envolée du prix des matières premières renforcent cette tendance.

CA CIB estime que «dans un contexte de craintes inflationnistes, d’inquiétudes quant à d’éventuelles restructurations de dette souveraines et de politiques monétaires laxistes, l’or demeure très demandé et le prix devrait venir tester la ligne de résistance des 1.550 dollars par once».

Dans le même temps, le marché de l’argent, entre les mains d’un petit nombre d’acteurs, est caractérisé par une part importante de positions spéculatives. Alors que le marché est depuis depuis 2008 en excédent d'offre par rapport à la demande industrielle, selon le cabinet GFMS, la demande des investisseurs est au sommet. Les ETF physiques adossé au métal précieux détenaient au 21 avril l'équivalent de 15,8 millions de tonnes d'argent (dont 70% pour iShares). Sur un an, la hausse est de 25%, et sur trois, de 240%. Le ratio entre le prix de l’or et celui de l’argent a baissé à 33,5 fois, contre une moyenne de 60 à 70 fois sur la dernière décennie et de 53 fois depuis 1968. «C’est un ticket de loterie à la baisse» résume Christopher Jacobson, stratégiste chez Susquehanna Financial.

A lire aussi