Les marchés redoutent une restructuration de la dette grecque

le 15/04/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le coût de la dette de la Grèce s'est à de nouveau envolé jeudi, en réaction à une éventuelle restructuration de la dette grecque évoquée pour la première fois par l'Allemagne. Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schaüble a en effet mis le feu aux poudres en estimant que «si le rapport [attendu en juin sur les progrès de la Grèce] conclut qu’il y a des doutes concernant la soutenabilité de la dette grecque, quelque chose devra être fait à ce sujet». «Jusqu’à 2013, une restructuration ne pourrait se faire que sur une base volontaire», a-t-il ajouté. Mais des voix discordantes se sont immédiatement fait entendre. Restructurer la dette de la Grèce aurait des effets catastrophiques, ruinant ses banques et paralysant son économie, a ainsi estimé Lorenzo Bini Smaghi, membre du directoire de la Banque centrale européenne. La Grèce devrait s'en sortir, a pour sa part déclaré Dominique Strauss-Kahn, directeur général du FMI.

A lire aussi