La Fed note une amélioration de la conjoncture mais des incertitudes persistent

le 14/04/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La croissance américaine s'est poursuivie à un rythme modéré, estime la banque centrale dans son Livre beige

La Fed note une amélioration de la conjoncture mais des incertitudes persistent

Préparé par le bureau de Richmond sur la base de données recueillies avant le 4 avril, le dernier Livre beige de la Fed dépeint une économie américaine en voie d'amélioration. «Les comptes-rendus des douze districts de la Fed ont montré que l'activité économique a dans son ensemble continué de s'améliorer depuis le dernier rapport», résume la banque centrale. Le secteur manufacturier continue de tirer la reprise, «avec pratiquement chaque district citant des exemples d'amélioration soutenue, et faisant souvent état d'une hausse des recrutements».

Hormis les districts de Boston et de Richmond, tous les autres ont connu au moins de légers gains au niveau des dépenses de consommation, la région de New York faisant même état de ventes robustes. Selon les données publiées hier par le département du Commerce, les ventes au détail ont augmenté de 0,4% en mars par rapport à février. Une progression moins forte qu’attendu (0,5%), la hausse des prix de l'essence accaparant une part croissante des dépenses des consommateurs au détriment d'autres achats. Le Livre beige note à ce sujet que «les prix de l'énergie ont été cités le plus souvent [parmi la hausse des commodities], mais que les matières premières en général ont représenté une préoccupations grandissante pour les entreprises». «La capacité de transfert aux consommateurs via des hausses de prix a été diverse selon les régions», précise le document.

Bien que les perspectives à court terme soient le plus souvent optimistes, les incertitudes restent élevées dans de nombreuses régions. Les entreprises s'inquiètent notamment des troubles au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, qui pourraient conduire à une hausse supplémentaire des prix pétroliers, ainsi que des conséquences du séisme et de la crise nucléaire au Japon. Sept districts de la Fed ont ainsi fait état de perturbations locales dans les ventes ou la production liées à la tragédie japonaise. Les bémols soulignés dans ce rapport pourraient venir soutenir la position de Janet Yellen, vice-présidente de la Fed, et de William Dudley, président de la Fed de New York, qui estiment que la reprise de l'économie n'est pas assez vigoureuse pour justifier un retrait du stimulus monétaire.

A lire aussi