« Les résultats du CAC 40 ne se reflètent pas dans la performance du marché »

le 14/03/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Matthieu Grouès, directeur des gestions chez Lazard Frères Gestion

L’Agefi: Quelles sont les raisons de votre optimisme sur le CAC à 12 mois ?

Matthieu Grouès: Les entreprises du CAC 40 ont annoncé des résultats en forte hausse en 2010 par rapport à 2009: 83 milliards d’euros contre 47 milliards. Cette évolution n’est pas du tout reflétée dans la performance du marché français qui reste plus de 35% en dessous de ses plus hauts. La crise des pays périphériques a stigmatisé l’ensemble des marchés européens, Allemagne mise à part, et les résultats des entreprises sont traités avec un grand scepticisme. Le ratio de capitalisation des résultats prospectifs à 12 mois est resté inférieur à 11 depuis mai 2010. Les négociations en cours pour redéfinir les mécanismes de soutien de la zone euro vont éclaircir l’avenir. Ceci devrait permettre aux actions de mieux refléter le rebond des profits. L’évolution des prix du pétrole reste un élément à surveiller, mais s’il s'arrête sur les niveaux actuels, l’impact sur une économie mondiale en forte croissance demeurera modéré.

Le Nikkei va-t-il durablement pâtir des incertitudes politiques grandissantes dans l’Archipel ?

Le marché japonais est mal aimé depuis l’éclatement de la bulle au début des années 90. Il recèle pourtant des sociétés de grande qualité qui ont considérablement amélioré leur structure financière et la situation des entreprises n’est pas que le reflet de la situation domestique. Par exemple, les profits macroéconomiques au Japon affichent peu ou prou la même progression que ceux des Etats-Unis depuis 1995 et l’appréciation du yen n’a pas empêché les exportations japonaises de poursuivre leur hausse. Par ailleurs, la politique reste plutôt favorable aux entreprises avec l’annonce en décembre d’une réduction du taux de l’impôt sur les sociétés.

panel actions
ZOOM
panel actions

A lire aussi