« L’optimisme des investisseurs sur le compartiment actions semble excessif »

le 14/03/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Jean-Yves Dumont, responsable de la stratégie d’allocation d’actifs chez Dexia AM

L’Agefi: Qu’est-ce qui motive votre brusque allègement sur le compartiment actions ?

Jean-Yves Dumont: Les chiffres macro et microéconomiques indiquent un climat plutôt favorable aux actions. Cette tendance a été renforcée par d’importants flux de liquidité résultant de l’injection de dollars par la Fed et par le retour d’investisseurs sur les marchés. Nous avons pris une position de sous-exposition en actions car l’optimisme des investisseurs semble devenu excessif. Selon nous, le risque le plus important concerne l’inflation causée par la hausse du prix des matières premières. Cela aura trois types de conséquences. Les banques centrales vont tout d’abord durcir la politique monétaire (cf. l’arrêt du programme d’achats d’obligations par la Fed fin juin). Les ménages qui vont sentir ces hausses de prix devraient ensuite réduire leurs dépenses discrétionnaires si utiles pour la pérennité de la croissance. Enfin, l’augmentation des coûts de production se fera sentir dans les marges des sociétés. En d’autres termes, la croissance pourrait ralentir.

Les craintes sur la dette souveraine ne risquent-elles pas de pénaliser l’obligataire ?

Les Etats vont mettre du temps avant de nettoyer leur bilan. La perception des investisseurs est que certains n’y arriveront pas. De ce point de vue, il est surprenant de constater que la stratégie actuelle consiste à jouer la montre en misant sur la croissance pour résoudre le problème. Le risque souverain devrait donc continuer à peser sur le marché obligataire dans son ensemble. Gardons toutefois l’espoir que les différentes échéances du mois de mars (EcoFin, Eurogroupe, Sommet européen) permettront de relever les défis auxquels l’Europe fait face.

panel allocation
ZOOM
panel allocation

A lire aussi