Le régulateur britannique minore le risque systémique des hedge funds

le 01/03/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Dans son évaluation semestrielle, la FSA souligne un haut niveau de liquidité et une empreinte globalement limitée sur le marché

Le siège de la FSA à Londres. Photo: Elisabeth Blanchet

Pointés du doigt par leurs détracteurs pour avoir contribué à la crise financière, les hedge funds viennent de recevoir un soutien de poids. Dans son évaluation semestrielle rendue publique lundi, la Financial Services Authority (FSA) estime en effet que les fonds d'arbitrage représentent un risque limité pour la stabilité du système financier.

L'analyse de l'autorité britannique s'appuie sur deux rapports distincts : l'un réalisé auprès de 50 gérants alternatifs détenant 380 milliards de dollars d'actifs sous gestion, l'autre effectué auprès de quatorze établissements bancaires agissant en tant que contrepartie.

Menée sur la période courant d'avril à fin septembre dernier, l'étude révèle que les fonds sondés ont dégagé une performance moyenne positive de 2%. Trois quarts d'entre eux ont affiché un bilan positif. Pour justifier sa relative sérénité, le gendarme financier britannique avance plusieurs arguments.

D'abord, «l'empreinte» de ces fonds, mesurée par la valeur nette de leurs participations, ressort comme étant généralement limitée au sein de leurs marchés (sauf en théorie pour les obligations convertibles, les produits de taux et les dérivés de matières premières). Ensuite, ces fonds peuvent se reposer sur un haut niveau de liquidité. 55% des portefeuilles peuvent ainsi être liquidés en moins de cinq jours, bien que cette situation puisse se détériorer rapidement en cas de stress du marché.

Enfin, l'exposition au risque de contrepartie des hedge funds reste circonscrit à un petit nombre d'établissements bancaires. Ainsi, selon les données recueillies par la FSA, cinq institutions captent plus de 60% de l'exposition nette de ce risque de crédit. Quant à l'exposition moyenne, elle ne dépasse pas la barre des 50 millions de dollars.

exposition des banques aux hedge funds
ZOOM
exposition des banques aux hedge funds

A lire aussi