La courbe des taux américaine se pentifie à l’extrême

le 14/02/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

A la suite de la remontée des taux longs, l'écart de taux 2-30 ans s'établit à un record de plus 400 pb

L’envolée depuis fin 2010 des taux à moyen long terme aux Etats-Unis est surprenante. En dépit des achats de Treasuries par la Fed, les taux américains à 5 et 10 ans se sont envolés respectivement de 131 pb à 2,34% et de 116 bp à 3,65%, contre 64 pb à 4,71% pour les taux à 30 ans. En revanche, les taux à 2 ans ne se sont tendus que de 43 pb à 0,80%. Du coup, la courbe des taux s’est nettement pentifiée. Les écarts de taux 2-10 ans et 2-30 ans s’établissent désormais à des records de 285 pb et 401 pb, contre 116 pb et 299 pb début novembre. «La remontée des taux longs reflète l’amélioration des perspectives de croissance des Etats-Unis depuis le maintien fin 2010 des baisses d'impôts en faveur des ménages par l’Administration Obama et la remise en cause d’un troisième tour d’assouplissement quantitatif (QE3) après juin de la part des membres de la Fed», explique Cyril Regnat, stratégiste taux chez Natixis.

Jugeant exagéré l’optimisme des marchés quant aux perspectives de croissance américaine, l’expert anticipe une stabilisation des taux longs et s’attend à ce qu’à moyen terme, les anticipations de hausse des Fed funds nourrissent la hausse des taux courts. La courbe des taux pourrait donc s’aplatir. Pour l’heure, selon Deutsche Bank, le marché a avancé son calendrier de scénario de hausse de taux à décembre 2011, contre mars 2012 il y a encore quelques semaines.

Mais ce contexte de courbe des taux pentue, assorti d'une forte volatilité, complique les adjudications de Treasuries. Lors de l’adjudication de 32 milliards de dollars de dette d'Etat à 3 ans, qui s’est tenue la semaine dernière, le ratio de couverture (montant demandé sur montant alloué), est ressorti à 3 fois, contre 3,15 fois en janvier. Surtout, 27% seulement de la dette à court terme ont été alloués à des investisseurs étrangers, à comparer à 39,4% précédemment et une moyenne historique de 41,3%. Le lendemain, le Trésor a réussi son adjudication de 24 milliards de dollars de dette à 10 ans. Son ratio de couverture s’est établi à 3,23 fois, contre une moyenne des dix dernières adjudications de 3,13 fois. Et les investisseurs étrangers se sont vus attribuer 71% de la dette. Un record depuis mai 2003. En revanche, le placement le même jour de 16 milliards de dette à 30 ans s'est effectué avec un ratio de 2,51 fois, contre une moyenne de 2,68 fois.

A lire aussi