« Les anticipations de remontée de taux par la BCE pénalisent les rendements allemands »

le 14/02/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Benjamin Le Roux, coresponsable de la gestion taux chez Lazard Frères Gestion

L’Agefi: Quels éléments vous permettent de tabler sur une hausse des taux à dix ans allemands ?

Benjamin Le Roux: Nous ne voyons pas le mouvement de reprise économique actuel s’interrompre durant l’année. Après un passage à vide au milieu de l’année 2010, les indices d’activité sont forts et ils le sont tout particulièrement en Allemagne. Parallèlement, un compromis semble se mettre en place au niveau européen où le Fonds européen de stabilité serait étendu en contrepartie d’un plus grand contrôle des finances publiques, ce qui devrait réduire les incertitudes. Tout ceci va renforcer les anticipations de remontée de taux par la BCE même si ce ne sera pas avant la fin de l’année, impactant ainsi négativement les rendements allemands, d’autant que la hausse des prix des matières premières a ramené la question de l’inflation sur la scène.

Les récentes déclarations de Jean-Claude Trichet ont-elles calmé les anticipations en matière d’inflation ?

Le fait que la BCE porte la même appréciation que le mois dernier sur l'inflation, alors que celle-ci s'inscrit sur un trend haussier en zone euro et semble bien installée au-dessus des 2% pour 2011, témoigne du souci de ne pas envoyer de nouveaux signes de durcissement monétaire. Il rappelle que ce qui compte, ce n'est pas l'inflation instantanée, mais celle anticipée à moyen terme et de constater que cette dernière est toujours bien ancrée autour de 2%. La vigilance apportée à la prévention des risques d’effet de second tour permet de contenir une éventuelle hausse de l’inflation anticipée à moyen terme.

panel taux
ZOOM
panel taux

A lire aussi