« Nous voyons l’euro rebondir au deuxième trimestre face au dollar »

le 17/01/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Valérie Perez, responsable changes en France chez Deutsche Bank

L'Agefi: L'euro va-t-il continuer à baisser face au dollar ?

Valérie Perez: Au premier trimestre, l’euro risque de souffrir du risque politique: élections parlementaires irlandaises en mars, élection présidentielle au Portugal le 23 janvier, incertitude sur la nécessité d’une aide pour l’Espagne ou le Portugal. Mais l’UE a la capacité financière d'aider ces deux pays si nécessaire. Par ailleurs, la BCE pourrait dans le courant 2011 devenir plus restrictive à mesure que l’inflation est sur une tendance haussière; elle a d’ailleurs affirmé pouvoir remonter ses taux même si elle maintient la liquidité à un niveau exceptionnel. De plus, le mandat de Jean-Claude Trichet expire en novembre et les membres de la BCE devront choisir son successeur au deuxième trimestre : Axel Weber ou Mario Draghi, le premier étant le plus strict du conseil en matière de normalisation monétaire. Aux Etats-Unis, même si la repentification des taux américains représente un facteur de soutien pour le dollar, leur niveau absolu ne déclenchera pas de rally significatif. Depuis les années 80, le dollar ne s’est jamais engagé dans une hausse durable lorsque ses taux n’étaient pas parmi les plus élevés du G10. Or, ils figurent aujourd’hui parmi les trois derniers. Après un test plus bas au premier trimestre, nous voyons l’euro rebondir au deuxième trimestre.

Pour quelles raisons voyez-vous le dollar/yen d’ici à 6 mois sous la barre des 80, à 75 ?

Sur la base des taux d’intérêt réels, le yen est plus attractif que le dollar et même que l’euro. Or, pour être sur une tendance baissière marquée, le yen doit offrir des taux bien inférieurs aux taux «dollar», ce qui n’est pas le cas aujourd’hui, avec une Fed qui devrait remonter ses taux, au plus tôt, fin 2011. Du coup, le yen devrait rester sur une tendance haussière face au dollar et à l’euro.

panel change
ZOOM
panel change

A lire aussi