L’Allemagne suscite une demande limitée avec son placement à 10 ans

le 25/11/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La demande s’est élevée à 5,67 milliards d’euros sur la nouvelle souche à 2021, pour un objectif initial de 6 milliards d’euros

Le mouvement de fuite vers les titres de qualité a beau être monté d’un cran en début de semaine, les investisseurs ne semblent pas pour autant prêts à prendre du papier à n’importe quel prix. En témoignent les résultats du placement effectué hier par la Finanzagentur sur une nouvelle souche à 10 ans (4 janvier 2021).

A l’origine, l’objectif avait été fixé à 6 milliards d’euros. Mais à l’issue de l’opération, l’émetteur a recensé une demande limitée à 5,67 milliards d’euros. «Les investisseurs qui sont habituellement plutôt actifs sur ces émissions de Bund préfèrent peut-être rester à l’écart en raison du climat sans précédent d’incertitudes et de volatilité », notait hier WestLB.

Certains pointaient aussi des conditions assez serrées. L’adjudication a en effet eu lieu après deux jours de contraction des rendements. Alors que le taux à dix ans était monté à 2,7% en fin de semaine dernière, il était retombé à 2,55% mardi soir.

Assortis d’un coupon de 2,5%, les titres ont été mis à prix avec un rendement de 2,59% en ligne avec les taux à 10 ans sur le secondaire. Mais rapidement les taux sont repartis à la hausse. Hier, le Bund à 10 ans s’est écarté de 11 points de base à 2,70%.

Finalement, 4,76 milliards d’euros ont été alloués, la Bundesbank ayant retenu 1,23 milliard, soit 20%. Selon Crédit Agricole CIB, cette proportion est supérieure à la moyenne de 17% observée depuis le début de l’année. Quant au ratio de couverture de 1,2, il est le plus faible enregistré depuis février 2009. Lors de la précédente adjudication de Bund à 10 ans, le ratio s’élevait à 1,4. «Les rendements étaient tout simplement trop bas pour que les investisseurs achètent ces nouveaux titres en masse, sachant qu’il existe beaucoup d’autres investissements qui offrent une meilleure rémunération», expliquent les analystes de Crédit Agricole CIB.

La prochaine émission de Bunds à 10 ans aura lieu en janvier. D’après SG CIB, l'opération devrait alors être comprise entre 5 et 6 milliards d’euros.

Si l’adjudication d’hier a provoqué une hausse des rendements sur la maturité dix ans, la tendance à court terme sur le Bund n’est pas remise en cause. A trois mois, le Bund devrait afficher un rendement de 2,50% d’après les membres du panel Taux Agefi.

A lire aussi