BNP Paribas IP participe à la fête du fonds de pension danois LD

le 04/11/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La société est la seule française à faire partie des vingt gérants sélectionnés dans l'un des plus gros appels d'offres de l'année en Europe

BNP Paribas Investment Partners marque des points en Europe du Nord. La société vient d’être retenue, avec 19 autres gérants, par le fonds de pension danois LD dans ce qui constitue l’un des plus gros appels d’offres de l’année sur le Vieux Continent en matière de gestion d’actifs. Elle est le seul gestionnaire français, et l’un des rares étrangers, à avoir décroché un mandat, pour des montants il est vrai modestes dans son cas.

LD est un fonds fermé qui ne reçoit plus de nouvelles contributions. Il gère environ 54 milliards de couronnes danoises (7,2 milliards d’euros), et s’attend chaque année à débourser entre 500 et 600 millions d’euros de pensions de retraite. Début 2010, le fonds a annoncé un processus de sélection pour externaliser une grosse partie de sa gestion, assurée par sa filiale LD Invest. Après avoir reçu plus de cent offres de service, il avait retenu une première liste de quarante noms cet été.

L’investisseur institutionnel a finalement attribué mardi douze mandats à vingt sociétés portant sur 5,7 milliards d'euros. A chaque fois, un ou plusieurs gérants «actifs» ont été désignés, et des accords signés avec d’autres sociétés qui pourraient prendre le relais en cas de mauvaises performances. «A long terme, les accords nous garantissent le maintien d’un bas niveau de frais. A court terme, nous n’avons pas obtenu d’économies de coûts par rapport à notre accord actuel avec LD Invest», précise le groupe.

BNP Paribas IP a décroché deux mandats. Le premier, d’environ 50 millions d’euros, partagé avec la filiale américaine FFTW, porte sur les obligations indexées sur l’inflation, au niveau mondial. Le second, de 75 millions, concerne une poche actions sur les thèmes de l’environnement et du climat. Le britannique Impax AM, dont BNP Paribas détient 28% du capital et dont le représentant au Danemark est Alfred Berg, société héritée de Fortis, y est associé.

Les asset managers du cru se taillent tout de même la part du lion. LD Invest garde trois mandats, dont celui de 2,6 milliards sur les obligations danoises high grade qu’il partage avec Nordea, et celui de 850 millions d’euros sur actions danoises, auquel est associé son compatriote Carnegie. Chez les étrangers, les américains MFS IM et Wellington Management se partagent la gestion mondiale actions de 1,25 milliard. Schroder et Western AM ont également obtenu des mandats actifs.

A lire aussi